Site créé le
28 octobre 1998

(version 4.0)

 
11 août 2000
 
 


Nico OUEDEC : "Le FC Aarau a les cartes en main"


La saison a repris sans lui mais Nico n'est pas resté inactif pour autant. Il s'entraîne chaque jour et reste à l'écoute des propositions qui lui parviennent. La plus sérieuse à ce jour : le FC Aarau.

Nico, comment s'est passé ton mois de juillet depuis notre dernier entretien ?
Je me suis entraîné tout le mois avec, au départ, beaucoup de courses d'endurance. Le club m'a mis à l'écart du groupe avec Patrice Loko, Stéphane Cassard et Eric Decroix. Nous avions un préparateur physique pour reprendre le rythme et être prêt.

Après tu as réintégré le groupe montpelliérain.
On a réintégré le groupe lors de la dernière semaine de juillet. Après un bon mois à faire que des courses sans toucher le ballon, nous avions besoin de retrouver des sensations propres au footballeur. Alors on s'est joint à l'effectif pour suivre les exercices avec ballon.

Qui a pris la décision de vous réintégrer dans l'effectif ?
On a un peu poussé Michel Mézy à le faire, même s'il n'était pas favorable pour diverses raisons. On n'était pas spécialement les bienvenues. Ils veulent nous vendre donc il fallait qu'ils nous donnent les moyens d'être prêts. Il a fini par accepter.

C'est la première fois de ta carrière que tu vois une saison reprendre sans toi...
Pour moi, c'était un peu différent d'Eric, Patrice et Stéphane parce que ça fait six mois que je suis dans cette situation. Donc ce n'est pas un contexte nouveau mais c'est vrai que c'est la première fois qu'une saison reprend sans moi.

Vous en avez parlé entre vous (Patrice, Eric, Stéphane, Reynald) de cette situation commune ?
Bien sûr, quand on se retrouve à quatre dans cette situation, on discute beaucoup entre nous. En plus, on se connaît parfaitement. Maintenant, ça évolue plutôt bien, les championnats reprennent et on est un peu plus sollicité. Je sais que Patrice part en stage en Angleterre ce week-end à Charlton. Moi je suis toujours dans l'attente d'une réponse du FC Aarau, qui tarde un peu à se décider. Il y a encore deux-trois autres opportunités. J'attends.

Dans la presse cette semaine, on a pu lire que Louis Nicollin souhaitait résilier ton contrat, celui de Patrice et d'Eric. Qu'en est-il exactement ?
Je ne m'en suis pas expliqué directement avec lui mais uniquement via les managers. Soi disant, Nicollin n'a rien dit de tel. C'est un journaliste qui a inventé ça et qui a fait courir ce bruit. Le journaliste en question s'est fait taper sur les doigts par les dirigeants du club mais le mal est fait. Les clubs qui seraient interessés par notre venue et qui ont lu cet article vont s'y tenir.

Parlons de ce club suisse. Un match amical qui s'est très bien passé. Racontes nous.
J'ai passé deux jours là bas. Ils connaissent ma situation et ils voulaient surtout voir où j'en étais physiquement. J'ai fait deux entraînements avec eux et un match amical. Il y a eu 13-2, j'ai marqué huit buts donc le bilan est plus que positif. Sportivement, tout est bon, les dirigeants ont les cartes en main. J'attends qu'ils prennent une décision. Financièrement, j'ai fait un effort de mon côté. Je n'attendrais pas 107 ans. L'ultimatum est ce week-end et pas plus loin.

Dans FF ce mardi, tu disais que si le football te tournait le dos...
Si au mois de septembre je n'ai toujours rien, ma situation sera très difficile à vivre. Mais j'ai une famille, je dois couvrir mes arrières et j'ai toujours un contrat à Montpellier. Des contacts se profilent chaque jour en ce moment et c'est à moi de les étudier. D'ici quinze jours, trois semaines, ma situation sera éclaircie.

Site officiel de Nicolas Ouédec

 
 

 

ENCOURAGEMENTS

Vos questions, vos impressions, vous souhaitez une photo dédicacée (laissez votre adresse postale) ou tout simplement écrire un message de soutien, vous pouvez écrire à Nico à cette adresse mail :
nico@nicolasouedec.com