Site créé le
28 octobre 1998

(version 4.0)

 
L'EST REPUBLICAIN
 
 


L'un rit, l'autre pas


Nicolas Ouédec est champion de Chine. Il a vécu une saison enthousiasmante. Cédric Lécluse lui, ne songe qu'à rentrer au pays.

Quoi qu'il arrive lors de la dernière journée, Dalian Shide deviendra champion de Chine le week-end prochain. L'équipe de Nicolas Ouédec sera exempte, mais elle ne peut plus être rejointe. L'ancien Nantais a inscrit dix buts et pointe en cinquième position au classement des buteurs.

Après ses galères en Espagne et à Montpellier, l'ancien Nantais a retrouvé l'enthousiasme : « C'est une saison positive à tous les niveaux. Sportivement, mais aussi humainement. Dans cette ville au Nord Est de la Chine, proche de la frontière Nord-Coréenne, j'ai été immédiatement mis dans de bonnes conditions. J'avais un chauffeur et un interpréte à ma disposition. Contrairement à Cédric, je me suis bien adapté. Lui a eu le mal du pays. Dommage, car Shangaï est la plus belle ville de Chine ».

Le Cédric en question, c'est évidemment Lécluse. Le recordman des matches sous le maillot de l'ASNL attend avec impatience de finir le championnat samedi à Bayi : « J'ai hâte de monter dans l'avion pour Paris le 2 décembre, de retrouver ma famille. J'ai rendu les clés de ma maison et je vis dans une chambre située dans l'enceinte du stade ».

A l'approche du retour, Cédric Lécluse réussit à sourire : « J'aurai appris à compter et quelques phrases toutes faites, ainsi que des injures. Je sais également manger avec des baguettes, j'ai goûté de la tortue et du serpent de mer. A part ça, je comprends ce qu'a vécu Li à Nancy. Un jeune Chinois livré à lui même, découvrant une autre culture, une nourriture différente, un football inconnu ne pouvait que craquer ».

Contrat résilié pour Lecluse

Li s'est parfaitement réadapté. La preuve, il va terminer en tête du classement des buteurs. A une journée de la fin, l'international possède trois buts d'avance (14-11) sur...Zé Alcino. Le Brésilien est rentré se faire opérer du ménisque dans son pays. Il reviendra en janvier pour la préparation d'un championnat qui reprendra en mars. Zé a été transféré et a signé un contrat de trois ans. Une rentrée d'argent qui tombe à pic pour l'ASNL.

Elle lui permettra peut-être de faire une offre à Cédric Lécluse jusqu'à la fin de la saison, car il est libre : « Je ne voulais pas retourner en Chine. Je viens de résilier mon contrat et j'espère trouver rapidement un club en France, puisque je serai opérationnel immédiatement. Pourquoi pas Nancy ? ».

Pour sa part, Nicolas Ouédec s'est envolé ce matin de Pékin pour rejoindre Paris. Mais lui, il disputera le prochain championnat et s'en réjouit : « Même s'ils sont méfiants par rapport au monde occidental, les Chinois respectent énormément les Français. J'avais besoin d'un changement radical. Je suis venu avec mon baluchon et l'envie de découvrir. Lorsque la glace a été rompue, j'ai été adopté au delà de mes espérances ».

En plus, Nicolas Ouédec a recommencé à marquer et grandement participé à l'obtention du titre. Les supporters l'ont placé sur un piédestal : « Ils sont géniaux. Jamais je n'avais été chouchouté comme ça. Pour le dernier match, l'entraîneur m'a fait sortir à deux minutes de la fin. J'ai reçu une ovation et ils ont scandé mon nom. J'ai encore la chair de poule en le racontant. Cette saison est passée trop vite. Vivement que je replonge. J'avais besoin de chaleur humaine, je suis comblé. La Chine pour moi, c'est une résurrection ».

 

 
 

 

ENCOURAGEMENTS

Vos questions, vos impressions, vous souhaitez une photo dédicacée (laissez votre adresse postale) ou tout simplement écrire un message de soutien, vous pouvez écrire à Nico à cette adresse mail :
nico@nicolasouedec.com