Site créé le
28 octobre 1998

(version 4.0)

 
26 octobre 2000
 
 


Nico OUEDEC : "Une joie intérieure"


Après un retour réussi contre Lorient hier soir à la Mosson, le téléphone de Nico ne cesse de sonner. Il nous livre ses premières impressions sur ce match de reprise.

Nico, quelles sont tes réactions après ce match de reprise contre Lorient ?
Physiquement, je partais un peu dans l'inconnu. Du fait de mon absence des terrains depuis environ dix mois, je ne savais pas trop si je pouvais tenir quatre-vingt dix minutes à ce niveau. Finalement, je suis agréablement surpris. J'ai réalisé un match plein. Un bon match physique où j'ai bien pesé sur la défense de Lorient. Après, c'est le plaisir de retrouver les sensations de match et de joueur, même si je n'oublie pas ce qui s'est passé ces derniers mois avec le club. Mais le plaisir de mettre le ballon au fond des filets reste intact.

Parles nous de ce but justement.
Au départ, Paulo Sergio me fait un long centre depuis le côté droit. Je suis à la lutte avec un défenseur lorientais au-delà des six mètres et je place une belle tête piquée qui finit sous la barre. Un beau but de la tête.

Et les sensations après ce but… Quelle fut ta réaction ?
C'est d'abord le plaisir d'avoir marqué et de partager ce moment. Mais ça reste une joie intérieure.

Ca ne s'est pas exprimé ouvertement ?
Non, je n'ai pas couru vers le poteau de corner, je n'ai pas dansé la samba, je n'avais pas préparé un t-shirt sous mon maillot, ce n'est pas trop dans mon style non plus (rires). C'est une joie intérieure que j'ai voulu faire partager après le match.

Comment a réagi le public pour ton retour à la Mosson ?
Bien. Je n'avais pas vraiment d'appréhension. C'était un peu la surprise avant le match. J'étais parti sous les sifflets il y a dix mois. Avec tout ce qui a été dit et écrit par la suite, ce n'était pas évident. J'avais pas mal de pression sur mes épaules hier soir. L'attention était relativement portée sur moi. Mais le public a été bien. Pas de fausse note… Jusqu'au prochain épisode (rires).

Est-ce que ce serait contre Laval dimanche ?
Oui, je pense que Michel Mézy m'alignera dimanche. Je suis à sa disposition. S'il veut me faire jouer, il peut compter sur moi.

Avez-vous parlé de ce match ensemble ?
Ce matin, il voulait connaître mon analyse. Avec plus de sérénité et d'application, nous aurions dû l'emporter. On s'est parfois trop précipité et à l'arrivée, on fait deux grosses erreurs de placement derrière qu'on paye immédiatement.

Dans la continuité de ta titularisation, est-ce que tu penses que Michel Mézy pourrait faire de même avec Patrice ?
Je ne sais pas. J'ai lu dans la presse qu'il y songeait mais je n'en ai aucune idée. Tout peut aller très vite dans le football.

Pour parler du match de dimanche, ce sera un choc de D2 entre deux clubs bien classés. C'est aussi l'occasion de retrouver ton meilleur copain, Stéphane Moreau.
Je l'ai eu au téléphone il y a deux jours. Il est de retour de blessure donc je ne sais pas s'il sera opérationnel dès dimanche. Mais ce serait vraiment un grand plaisir de le retrouver sur le terrain. Quoi qu'il en soit, on se parle tous les quatre, cinq jours au téléphone. C'est mon grand pote (rires). Au pire, on se verra au premier de l'an !

Site officiel de Nicolas Ouédec

 
 

 

ENCOURAGEMENTS

Vos questions, vos impressions, vous souhaitez une photo dédicacée (laissez votre adresse postale) ou tout simplement écrire un message de soutien, vous pouvez écrire à Nico à cette adresse mail :
nico@nicolasouedec.com